ma langue finistère

12


Une anthologie de poèmes traduits du galicien (l’une des trois langues espagnoles officielles), publiée en partenariat avec les Voix Vives de méditerranée en méditerranée, au festival de Sète.

Description

Ma beauté montre du doigt,

tourne mes vitres en miroir,

offense.

 

Ma beauté qui intimide,

qui énerve sans parler,

qui affaiblit.

 

Ma beauté qui pronostique,

qui m’éclipse,

qui me trahit.

 

Celle qui me vend à bas prix,

celle qui amortit mes fautes,

qui me précède.

 

Celle qui lève des soupçons,

celle qui dissuade de moi-même,

qui falsifie.

 

Ma beauté qui me soumet,

me fait sa servante,

celle qui m’attache.

 

Ma beauté dévergondée,

qui t’oppose à toi-même,

qui me négocie.

 

Ma beauté qui me dénature,

qui embue mes vitres,

celle qui me nie.

 

Ma beauté que je manipule,

qui n’accorde pas de pardon,

celle qui me cache.

 

(trad. Frédéric Bourgeois)

Caractéristiques

exemplaire

L'un des 500 ex de l'édition originale

format / papier

11,5 x 17

isbn

978-2-36426-251-5

nombre de pages

64

parution

Auteur

Castaño Yolanda