L’Ukraine au cœur

16


Pour l’Ukraine, par un collectif de poètes et d’écrivains.

Notre cible ici, faut-il le dire ? ce n’est pas la Russie, encore moins le

peuple russe ou le socialisme : c’est l’oligarchie et la corruption qui

ont engendré la brutalité subie aujourd’hui par les peuples de l’ex-

URSS

Description

 

par un collectif d’auteurs venus de tous les horizons :

 

Jacques Ancet

Tahar Bekri

Albert Bensoussan

Victor Blanc

Stéphane Chaumet

Francis Combes

Emmanuel Damon

Hafid Gafaïti

Luis Garcia Montero

Irène Gayraud

Sylvie Germain

Vénus Khoury-Ghata

Kiko

Abdellatif Laâbi

Philippe Leuckx

Tal Nitzan

Lydia Padellec

Angèle Paoli

Eugénie Paultre

Pierre Perrin

Bernard Perroy

Tita Reut

 

Image de couverture : Monch

 

L’Ukraine au cœura été composé au printemps 2022 dans le mois qui a suivi l’agression russe contre l’Ukraine. Nous n’acceptons pas que la brutalité et la guerre continuent d’être mises avec cynisme au service de la politique, au mépris de la plus élémentaire humanité. Aucun impérialisme ne saura jamais en justifier un autre.

 

UKRAJINA VERSUS IMPERIALISME. LES JOURS IMPLACABLES DE L’UKRAINE AU COEUR

Ce livre « L’Ukraine au cœur, contre les impérialismes », a été écrit, composé et édité dans le mois qui a suivi l’invasion russe. Il réunit 22 auteurs, principalement de la maison d’édition Al Manar où il peut être commandé.

Des poèmes pour l’essentiel. Il semble impossible d’écrire sur de tels textes une chronique littéraire au sens habituel. Ils s’élèvent contre les fausses paroles, refusent les regards ailleurs, crient devant les immeubles éventrés, les corps sans sépultures. Notre mémoire a failli. Nous avons oublié que partout dans le monde se conjuguent guerres, massacres, exode et exil, que rien en Ukraine hier n’était écrit de tels destins. Alors oui, les lire en silence ou les lire à haute voix suffisent pour comprendre et entendre. Les composer et les recomposer avec d’autres, avec les vôtres. Les mots en liberté ne sont jamais de trop.

En voici donc quelques brefs extraits.

« Ils sortent mais pour aller où ? Pour entrer dans quel dehors ? » (Dans l’enfer des portes, Jacques Ancet)

« … les hommes et les femmes ça n’existe plus Goya, ce n’est plus que des ombres le retour à la boue de l’âme du magma d’obscur bientôt mais leur passage avertit Goya, avertit la poignée de vivants d’obstinés à vivre debout à ne pas céder Goya… » (Insomnie avec Goya, Stéphane Chaumet)

« En ce moment quelque part quelqu’un meurt/ À ce moment. Ce moment même » (citation de Lina Kostenko par Sylvie Germain dans Les jours implacables)

« …il y avait donc des maisons avec des murs… » (Ils n’emportent pas les maisons, Vénus Khoury-Ghata)

« Vous/ qui régnez/ possédez/ et comme bon vous semble/ terrorisez/ affamez/ torturez/ emprisonnez/ violez/ éventrez/… » (Vous, Abdelatif Laâbi)

« Cinq enfants jouaient dans la neige/ cinq enfants orphelins » (Cinq enfants jouent dans la neige, Lydia Padellec)

« … il y a des coulures/ qu’on ne nettoiera pas/ et qui semblent des doigts/… » (Ukraina, Tita Reut)

Ukrajina, Al Manar Editions, 96, bd. Maurice Barrès 92 200 Neuilly, 70 pages, 16 euros


Les bénéfices de cette édition seront reversés à deux associations œuvrant en faveur des réfugiés ukrainiens et des réfugiés syriens, également victimes des agressions russes en Ukraine et en Syrie, à Alep notamment, écrasée sous les bombes selon la volonté du dictateur moscovite.