Cicatrice de l’avant-jour

A partir de 17


L’un des 500 ex de l’édition originale. Couverture et images (quadri) de Marie Alloy.

Tirage de tête : 20 ex sur Arches, tous uniques, rehaussés de peintures hors texte par Marie Alloy.

 

Effacer

Description

Dans la lueur

blafarde

des lampadaires

un scarabée traverse

le temps

la nuit s’assoit

sur le bitume

voilé de feuilles

écarlates

entrouvre ses bras

pour recueillir

les larmes

mon amour où es-tu

Cicatrice de l’Avant-jour est né (pour partie) du bouleversement provoqué par les événements tragiques de novembre 2015 à Paris.

Le tirage courant est illustré de cinq gravures de Marie Alloy, reproduites pour accompagner la poésie de Lydia Padellec dans l’esprit du texte ; chaque exemplaire du tirage de tête est rehaussé de cinq peintures originales hors texte ouvrant les cinq parties du livre. Couverture peinte par l’artiste.

 

 

 

 


 

Cicatrice de l’avant-jour, Jacques Morin, Décharge n° 179, octobre 2018

Il y a tout un entrelacs de thèmes, de pôles et d’axes dans la poésie de Lydia Padellec. D’abord un personnage récurrent, enfant ou petite fille, avec un arrière-goût de mélancolie ; elle peuple chaque page de la maison, dans les chambres / fermées à clef. Ensuite deux éléments se lient tout au long du recueil : la lune et la nuit, qui se chamaillent sans cesse entre ombre et lumière. La nuit verse son obole / dans la gamelle du chien S’ajoute en fond pour achever le triangle, en un bruit sourd et continu, la mer A l’assaut de la lune / tu te prends les pieds / dans le filet de la mer Un insecte également progresse au long du livre, il s’agit d’un scarabée comme un emblème maléfique, avant une métamorphose en méduse. Il y a aussi les engelures de varech et les rides / – rictus du temps -, et des mots hermétiques comme mérules (champignons de maison) ou kanjis (caractères chinois). Enfin après « La nuit du sang », qui rappelle le massacre du Bataclan en novembre 2015, vient « Cicatrice de l’Avant-jour » qui donne le titre à l’ensemble. L’angoisse et l’insomnie devant l’amour perdu dans l’horreur nocturne, et à la fin le poème / brisant le roc / de nos peurs

 

17 €. 96, Bld Maurice Barrès – 92200 Neuilly. Gravures superbes de Marie Alloy.

 

Caractéristiques

format / papier

exemplaire courant, tirage de tête sur Arches

isbn

978-2-36426-2232

nombre de pages

80

parution

,

Auteur

PADELLEC Lydia

Artiste

ALLOY Marie

Collection

Bibliophilie

Poésie