{  } Éditions Al Manar Arts et littérature des pays du Sud méditerranéen

SELFATI

oeuvres , expositions personnelles , expositions collectives , critique

Ilias Selfati, né en 1966, vit et travaille à Madrid.

Voir "Les expos aux Atlassides", pour l'expo de Selfati en 2005, à Marrakech.

Ilias Selfati n'est pas inconnu au Maroc (il a participé, en 2000, à une exposition collective chez Al Manar, et vient d'exposer (2004) à la galerie Delacroix, à Tanger) - mais on le connaît surtout dans le Nord : il est né à Tanger, a étudié les Beaux Arts à Tétouan et à Madrid. Il travaille aujourd'hui en Espagne, après avoir vécu à Paris, à Dublin, à Los Angeles, à New York... Cette peinture est figurative - mais d'une figuration allusive et poétique ; rien à voir avec les mornes représentations où s'engluent tant de pinceaux. Adepte de la transparence, de la coulure, du nuage et de la fleur, qu'une tache suffit à suggérer, Selfati sait donner à rêver ; ses "Forêts" traversées de chevaux blancs sont énigmatiques et aériennes. "Il y a d'autres mondes, mais ils sont dans celui-ci", a dit le poète : les toiles de Selfati donnent à voir une Nature neuve, que recompose une rêverie des origines. Voilà un artiste dont la démarche est vraiment contemporaine - sa peinture, comme les forêts et les mustangs qu'elle laisse entrevoir, ignore superbement toutes les frontières. A. G.

Formation

Diplôme de l'Ecole des Beaux Arts, Tétouan, 1991. Formation aux techniques de l'Estampe, Faculté des Beaux Arts, UCM, Madrid (1992 - 1994). Cours de sérigraphie, Ecole des Arts graphiques, Madrid (1993)

Ateliers

Séjour à la Cité des Arts, Paris (2001) ; Moussem culturel international d'Asilah (2000) ; Atelier de gravure avec Omar Khalil, Soudan/USA (2000) ; Atelier de Peinture avec Mohammed Melehi, Maroc (2000) ; Atelier de Peinture avec Mitsuo Miura, Faculté des Beaux Arts, UCM, Madrid (1993)Atelier de Atelier de Peinture avec José Hernandez, UCM, L'Escorial, 1993 ; Atelier de gravure, UCM, Torrelodones (1992) ; Atelier de gravure, Festival d'Art d'Asilah (1987-1991) ; Atelier de gravure, Centre culturel français, Tétouan (1988).

Distinctions / Biennales

Mention d'honneur au Prix National de Lithographie, Madrid (2000) ; Sélectionné pour le Prix Européen de Peinture, Ville d'Ostende, Belgique (2000) ; Prix de Peinture "Penser avec les mains", Institut Cervantès, Maroc (2000) ; Sélectionné pour le Prix de Gravure de la Caja Madrid, Génération 2000, Madrid (2000) ; Sélectionné pour le Prix National de Lithographie, Madrid (1999, 1998, 1997, 1995, 1994) ; Sélectionné pour le Troisième Prix International de Gravure, Orense, Espagne (1994) ; Sélectionné pour le Premier Prix International de Gravure, Salamanque (1993) ; Sélectionné pour le Prix International de l'Estampe, Bulgarie (1993)

Quelques oeuvres

Expositions personnelles

2005 Galerie Les Atlassides, Marrakech (voir : Les expos aux Atlassides) 2003 Galerie d'art, Las Rozas, Madrid ; Galerie Delacroix, Tanger ; Galerie Matisse, Marrakech ; Musée de Marrakech 2002 Galerie Al Manar, Casablanca ; Galerie Dasto, Oviedo 2001 Caja Madrid (Madrid Savings & Loans, Madrid ; Cité des Arts, Paris ; Stadt-und Universitäts Bibliothek, Bern (Suisse) 2000 Musée d'Art contemporain, Tanger ; Galerie Estudio Fuentes, Madrid 1999 Signal Art Center, Bray, Irlande 1997 Arcadia Gallery California, Los Angeles, USA 1989 Hommage à Henri Matisse, Villa de France, Tanger 1987 Centre culturel espagnol, Tanger

Expositions collectives récentes (sélection)

2003 Galerie d'art, Las Rozas, Madrid ; Musée de la Ville de Madrid ; Musée de la gravure, Marbella 2002 Cité Internationale des Arts, Paris ; Musée de la Ville de Madrid 2001 VIIè Salon des Artistes européens, Paris ; Espace Lasri, Paris ; Institut égyptien, Paris ; Cité des Arts, Paris 2000 Salonde l'Estampe, Madrid ; Musée des Beaux Arts, Ville d'Ostende, Belgique ; Galerie Fourquet, Madrid ; Palais de Sastago, Zaragoza, Espagne ; Musée de Navarre, Pamplune, Espagne 1999 Musée San Telmo, San Sebastian, Espagne ; Musée d'Art contemporain, Ibiza, Espagne ; Galerie Blackcombe, Cork, Irlande ; Galerie Aplanos, Asilah 1998 Musée de la Passion, Valladolid, Espagne ; Salon de l'Ancien Couvent des Carmélites, Cuenca, Espagne ; Eglise de San Esteban, Murcia, Espagne 1997 ARCO, Galerie Estiarte, Madrid ; Estampe, Galerie Estiarte, Madrid ; Castmeetsbest, Los Angeles, USA.

Musées et collections

Cabinet des Estampes, Académie royale des Beaux Arts, Madrid ; Musée de la Légation américaine à Tanger ; Centre africain, Madrid ; Bibliothèque Nationale, Madrid ; Musée municipal, Orense, Espagne ; Musée d'Art graphique, Ibiza, Espagne ; Musées d'Art graphique moderne de Marbella et de Malaga, Espagne ; Bibliothèque Nationale, Département d'Art graphique, Paris ; Musée d'Art graphique moderne, Giza, Egypte ; Institut français, Tanger ; Bibliothèque espagnole, Tanger ; Musée d'Art moderne, Tanger.


Technique mixte sur toile

Critique

Geste et signe


(…) Il ne faut pas essayer d'inscrire les tableaux de Selfati dans un système de références artistiques. Tout est parfaitement instantané même si, simultanément, tout glisse en continuité, sans répit, dans un espace serein.

Dans le vaste éventail de l'art contemporain, Selfati s'est taillé une place personnelle. Son alphabet est composé aussi bien d'éléments figuratifs que de taches, de coulées, de traits.

Dans la plupart de ses tableaux, un animal central préside aux destinées de l'image. Il s'installe immédiatement après la préparation de la toile. Il se cache comme la mariée sous son voile. Il est poisson, grenouille ou squelette de cheval. Ailleurs, ce sont des noms de villes, des calligraphies, des jeux de fleurs. C'est le territoire des solitaires dans un silence qui parle.

Tout devant, donc après les deux premières surfaces de peinture, existe le champ opérationnel. C'est un terrain planté de chevaux, d'arbres, d'arbres-fleurs, de fleurs gonflées, de tiges à fleurs, de coqs, de guirlandes hallucinogènes, de taches de bêtes, de rideaux de coulées de chairs presque carbonisées. Tout le monde est là dans l'urgence de regarder en face et de se répéter dans le sujet et les gestes du peintre. Inlassablement : sept fois, treize fois, trente fois le geste vers l'autre, l'inconnu, vers l'infini qu'il est impossible de baliser.

Si aujourd'hui, Selfati revient au cheval dans son unicité, c'est parce qu'il le considère comme la métaphore de l'homme. Dans son corps il transporte les facettes précieuses de la vie. La sensualité y règne. L'imaginaire y dépose des traces précises en rébus.

Intimement le mystère ouvre ses fenêtres. Y pénétrer est une grande jouissance, car geste et signe se trouvent un équilibre singulier.

Jean-Pierre VAN TIEGHEM

 


La Forêt, suite. Paris, 2003