{  } Éditions Al Manar Arts et littérature des pays du Sud méditerranéen

LASRI

expositions personnelles , Expositions collectives , Critique

Abdellatif LASRI est né à Casablanca en 1957 ; il vit et travaille à Paris. Fondateur et Président de l’association RISSANI (Association des Artistes Peintre Marocains Vivant en Europe). A créé et dirigé, pendant quelques années, l'Espace Lasri, rue de Lappe, à Paris.


Expositions personnelles

1983
Maison du Maroc - Paris
1984
Cité Universitaire Internationale - Paris
1986
1986 Maison du Maroc - Paris
1988
Maison du Maroc - Paris ; Office National du Tourisme Marocain - Paris
1991
Musées des Ouadayas, Rabat ; Galerie Bassamat, Casablanca
1992
Théâtre de Maingruy, Paris ; Musée des Ouadayas, Rabat
1994
Galerie Mobamed EL FASSI, Rabat ; Galerie d’Arts N.Y. - U.S.A ; Centre Culturel Français de Casablanca
1998 et 1999
Galerie Alif Ba, Casablanca
1999
Galerie Claude Lemand, Paris

Expositions collectives

1985 :
Maison du Maroc - Paris
1987 :
Maison du Maroc - Paris
1988 :
Office National du Tourisme Marocain - Paris ; Espace St-Jean à Melun - France
1989 :
Ville de Saumur - France ; Entre Murs et Ciels (UNESCO) - Paris ; Palais des Congrès de la ville du FES - Maroc ; Deux Peintres Marocains (Galerie des Arts) - Gonesse - France
1990 :
Ville de Montargis - France ; Hôtel de Ville de Meknes 1992 Salon d’Arts Plastiques (Othis) - Paris ; Galerie Arcanes Rabat
1992 :
Salon d'Arts Plastiques (Othis) - Paris ; Galerie Arcanes Rabat
1993 :
Galerie Nadar Casablanca ; Faculté des Lettres et des Sciences Humaines II - Ben M’Sik Sidi Othmane, Casablanca

1994 :

Trente ans de peinture contemporaine, Galerie Al Manar Casablanca
2001 :
Voyages au Maroc, Espace Lasri, Paris

Critique

LASRI, PEINTRE MAROCAIN EXILÉ DE L’INTÉRlEUR

(…) Lasri est né à Casablanca en 1957. Eh bien ! Ses traits sont on ne peut plus spontanés, quoiqu’ils traduisent une errance et une tectonique. L’agression qui l’agite et qui est cette figure non stylistique, n’est-elle pas autre chose qu’un épiphénomène ambiant ? Ce peintre casablancais ne mélange pas les couleurs, mais il procède du noir au blanc et cela, il va sans dire, donne à l’action picturale une textualité dont les rythmes sont un ensemble de traits signifiants. Cette prosodie ou plutôt cette esthétique inclut automatiquement un retrait, une individualité sans laquelle rien, pas même une toile, ne saurait dire, s’inscrire en évidence. Cependant il ne s'agit pas là d’un particularisme, quand bien même, vu les thématiques usitées, serait suggérée l’atmosphère du Sud que le peintre, en sa cosmologie et sa cosmogonie, réalise avec une énergie vitale fusante. Il vit en France. Il est francophone, il peint maghrébin ; il est de culture française et marocaine, il faudrait le considérer, en l’occurrence, comme un trait d’union.

Mohammed KHAÏR-EDDINE - Ecrivain, poète
Esprit, août-septembre 1992