{  } Éditions Al Manar Arts et littérature des pays du Sud méditerranéen

Karim BENNANI

bibliographie

Karim Bennani est né à Fès en 1938. Après l’Académie de Fès (1951-53), il suit les cours de l’Ecole des Beaux Arts de Paris (1954-59). Académie Julian. Atelier Charpentier. Membre fondateur de l’Union des Artistes Maghrébins et de l’AMAP (Association Marocaine des Arts Plastiques), il préside l’AMAP de 1973 à 1977.

Première exposition : 1957, Galerie du Bac, Paris.

Karim Bennani a exposé, depuis cette date, au Maroc, en France, en Tunisie, aux USA, en Algérie, en Irak, au Koweït, au Qatar, en Egypte…

 

Bibliographie

[…] Au cours des années qui se prolongent, une plus grande certitude, une indéniable autorité émanent des toiles de Karim Bennani, au caractère mural accusé. Sa création accède à une étrange densité, tant dans la sélection de sa palette que dans les matériaux employés, sans recourir aux subterfuges à la mode. Elle s’affirme encore mieux dans ces lignes curvilignes jaillissantes, librement épanouies, qui finissent par se fondre dans l’unité d’ensemble tout en préservant la force dynamique des contours.

Pour le long chemin, espérons-le, qui lui reste encore à parcourir, je souhaite que Karim Bennani continue sans cesse à rechercher lui aussi la part de spiritualité et à nourrir sans cesse cette envolée qui le porte en apportant autant de satisfactions au regard du spectateur.

Gaston DIEHL


 

Quand Farid Belkahia fait appel à la rationalité et à la perfection de l’expression, Karim Bennani fait appel à la sensibilité, à la couleur et à la réunion des formes et des proportions qui font naître l’admiration.

Quand Cherkaoui fait naître une représentation colorée et abstraite, faisant surtout appel à ses racines culturelles, Karim s’en remet uniquement à son instinct, à ses perceptions : l’irrationnel chez lui n’est qu’apparence et fait place à une émotion dont on ne sait si elle dépend de la couleur ou de la forme, de la partie ou du tout.

Quoi qu’il en soit, la peinture de Karim Bennani appartient aux initiés ; révélant l’angoisse jusque dans sa dimension esthétique, elle rejoint l’Universel.

Mohamed BERRADA