{  } Éditions Al Manar Arts et littérature des pays du Sud méditerranéen

Au seuil d'un règne de vin noir

le livre , l'auteur , le peintre, la critique

Collection "Poésie"

Accompagnement plastique : Catherine Bolle

 

 

 

 


12 exemplaires tirés à part sur Vélin BFK Rives
au format 19 x 13 cm, sous emboitage, rehaussés de plusieurs interventions plastiques de Catherine Bolle
sur papier du Tibet "pachtoune"

500 ex. sur Bouffant édition. 19 euros.

ISBN 978-2-36426-065-8 ; DL 2ème trimestre 2016

 

Le livrenÕy a plus de parole

 

Si loin que va le souffle
Son brasier aux artères sous les brassées de ronces
Toute parole retenue
Le sang partout vivant sa route lumineuse
Dans le vent usé les ruissellements les chagrins de terre
C’est gravir dit-on
Un pays de froidure d’heure immobile
De pierres sans revers
Les cimes attendent
Au seuil d’un règne de vin noir

 

 

 

 


Tirage de tête ; l'un des frontispices


Une des doubles pages intérieures insérées par l'artiste

 

 

 

L'auteur

 

EMMANUEL DAMON vit entre Paris et le Val de Loire. Ses poèmes, publiés dans de nombreuses revues en France et à l’étranger, ou rassemblés dans différents recueils (Dans un concert jaune d’arbres et de pierres, Patience de la foudre, Les armes neuves, la faim) ont fait l’objet de collaborations avec divers artistes, en particulier les peintres Hubert Damon (Jubilation) et Mikio Watanabé, ainsi que le compositeur Éric Fischer. Mon florilège ma dévorée est paru chez Al Manar en 2011 ; Regain du sang, en 2012 ; Archipel du soleil liquide en 2013 ; Natures mortes en 2014 ; Souci de mon souci d'aurore en 2015.

 

 

 

n
Concert, Lecture au château de La Motte, à Seur (Indre-et-Loire), octobre 2016

La critique

Emmanuel Damon : « Ce lyrisme, dans un élan où il retrouve d’autres poèmes modernes qui confrontent les mots à l’abrupt, à la sauvagerie muette des choses, rejoint la plus ancienne parole, la plus fraîche, celle des présocratiques nommant le cosmos par ses éléments. »
J-Cl. Mathieu

« Chère Catherine Bolle, qui avez déjà tant créé et grâce à qui nous avons souvent rêvé par la médiation de vos images réelles, je crois à la fée de vos doigts.» Salah Stétié

 

Le peintre



Scientifique happée par l’art, franco-suisse aux amitiés multiculturelles, Catherine Bolle n’est pas seulement une graveuse ou peintre, mais comme elle se caractérise elle-même, chercheuse plasticienne, c'est-à-dire qu’elle donne forme aux matériaux de base de la nature et issus de la technologie actuelle. Inspirée par le temps qui passe et l’eau qui s’écoule comme en témoignent les noms qu’elle a donnés à certaines de ses œuvres-La rivière, le fœtus, la lumière, Les Eaux verticales ou encore Temps et écoulement ou Le Temps et l’éternité, l’artiste joue sur la lumière et la transparence, le plexiglas et le verre.

Elle consacre également une grande part de son temps aux livres. Elle a fondé une microédition en 1983 – Editions Traces Genève – et façonne des ouvrages à petits tirages qui lient le poème et l’image.