{  } Éditions Al Manar Arts et littérature des pays du Sud méditerranéen

Mes Algériennes

le livre , l'auteur , l'illustrateur, la critique

Collection "Nouvelles et récits du Maghreb"

 

 

Quarante exemplaires de tête sur Vélin d’Arches
rehaussés de peintures
de Joël Leick;

 

1.000 exemplaires sur Arcoprint Edizioni.

 

 

L'exemplaire de tête : 350 euros

L'exemplaire courant : 18 euros

ISBN 2-913896-26-8 Octobre 2004

Le livre

Alors que les morts sont en bonne santé sous la table, les mots, bien vivants et truculents, raniment la scène algérienne : la ville, d'abord, Aldjezar magnifiée, mythique, envolée sur son tapis d'or et d'azur, tandis qu'à terre les diables noirs sautent, imperturbables, sur leurs semelles de corne, secouant leurs crotales. Et puis, le village lointain où la grand-mère guérisseuse, avec ses fers au feu, ses philtres et ses sortilèges, inscrit une épopée dans la fumée des canouns. Quelques figures citadines passent avec des gestes grandiloquents ou de comiques grimaces, ici Choufoné Yénès, qui se croyait beau, là le facteur de la Casbah, qui se croyait brave. Et l'ombre de Pépé le Moko envahissant la Casbah. Et puis la cousine gourmande qui se gave de yapreks, dans la montée des senteurs juives et des fumets arabes. Langage et voix distribuent couleurs et sons sur la page, tandis que, se détachant des signes, paysages et visages vibrent dans la plongée des cœurs.

Mes Algériennes est le vingt-huitième ouvrage signé par Albert Bensoussan.


L'une des grands-mères de l'auteur, telle qu'apparaissant dans Mes Algériennes.
Tirage de tête, illustration J. Leick à partir de photographies appartenant à la famille Benssoussan.

L'auteur

Albert Bensoussan est né en Algérie, en 1935. Agrégé d'espagnol, il a enseigné à Alger, puis en France, à la Sorbonne, et à l'université de Rennes. Il est aujourd'hui Professeur émérite de l'université de Haute Bretagne.
Traducteur de divers auteurs espagnols et sud-américains, dont Mario Vargas Llosa, A. Bensoussan est également l'auteur d'une oeuvre protéiforme. Citons notamment, dans sa bibliographie, Les Bagnoulis, Mercure de France, 1965 (Repris dans Algérie, les romans de la guerre, Omnibus, 2002), Isbilia, Oswald, 1970, La Bréhaigne, Denoël, 1974, Frimaldjezar, Calmann-Lévy, 1976 (prix de l’Afrique méditerranéenne), Au nadir, Flammarion, 1978, L’Échelle de Mesrod, L’Harmattan, 1984, Le dernier devoir, L’Harmattan, 1988, Mirage à trois, L’Harmattan, 1989, Visage de ton absence, L’Harmattan, 1990, Le marrane, L’Harmattan, 1991, La ville sur les eaux, L’Harmattan, 1992, Djebel-Amour ou l’arche naufragère, L’Harmattan, 1992, L’Échelle séfarade, L’Harmattan, 1993, Une saison à Aigues-les-Bains, Maurice Nadeau, 1994, Le Félipou (contes de la 6ème heure), L’Harmattan, 1994, Confessions d’un traître, Presses Universitaires de Rennes, 1995, L’œil de la sultane, L’Harmattan, 1996, Les eaux d’arrière-saison, L’Harmattan, 1996, Les anges de Sodome, Maurice Nadeau, 1996, Une enfance algérienne (collectif), Gallimard, 1997 (repris en Folio), Le chant silencieux des chouettes, L’Harmattan, 1997 , Le chemin des aqueducs, L'Harmattan, 1998, Retour des caravelles, Presses Universitaires de Rennes, 1999, L’échelle algérienne, L’Harmattan, 2001, Pour une poignée de dattes, Maurice Nadeau, 2001, Les Algériens au café (collectif), Editions Al Manar, 2003, Aldjezar, Editions Al Manar, 2003, Mes Algériennes, Editions Al Manar, 2004, Dans la véranda, Editions Al Manar, 2007.


Albert Bensoussan, Salon du Livre Amnesty International, Rennes, janvier 2004

L'illustrateur

Le peintre Joël Leick, qui est aussi photographe et poète, est né en 1961 en Lorraine ; il a réalisé à ce jour de nombreux livres d'artiste, avec plusieurs des poètes essentiels de notre époque, notamment M. Butor, S. Stétié, M. Benamou... Il a été exposé à Groningen, galerie Anderwereld / Katuin (2000), au Luxembourg, galerie La Cité (1992, 1994, 1997, 2000), à Paris, galerie du Fleuve (1992, 1993, 1994, 1995, 1997, 1999), à Mayorque, Pollença galerie Maior, à Toulouse, galerie Kandler (1994, 1996, 1999), à Washington, Cultural Center (1999)... Il a participé à la FIAC (Saga) en 1993, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999.
Salons : Art Paris 1999 ; Stockholm Art Fair 1992, 1995 ; Arco Madrid, 1994, 1995 ; Art Köln, 1996, 1997 ; Art Bruxelles, 1999, 2000.



J. Leick dans son atelier

La critique

Ah, quelles sont belles les femmes de mon pays...

(La Quinzaine Littéraire du 16 au 31 octobre 2004)

Lettera, Gap, octobre 2004

L'Algérianiste, décembre 2004


L'un des grands-pères de l'auteur, tel qu'apparaissant en zouave dans Mes Algériennes.

Tirage de tête, illustration J. Leick à partir de photographies appartenant à la famille Benssoussan.