{  } Éditions Al Manar Arts et littérature des pays du Sud méditerranéen

Intailles

le livre , l'auteur , la critique

Collection "Méditerranées"

Raja NASRALLAH

 

Intailles

texte accompagné par Kabila Découvrez Kabila et son oeuvre

 

 

 

Méditerranées
Al Manar

 

20 exemplaires de tête sur Vélin d’Arches
rehaussés d’un dessin de la main de KABILA ;

50 ex. comprenant une gravure originale du même artiste ;

10 ex. HC de 1 à 10.

 

 

 

L’exemplaire de tête : 230 € ; les suivants : 75 €.

 

Le livre

SONGE Haute tour de bois noirci surplombant de très haut le grouillement laborieux du souk d’un Damas médiéval. Maison sereine d’un orient résigné à son automne perpétuel. Un halo ambré fait ressortir les tons fauves des vieux tapis élimés. Au centre de la pièce, un âtre de cuivre où somnole la braise sous une poudreuse cendrée. Chaude comme un ventre.

Couché dans ce vaisseau flottant sur les marges du ciel, j’épouse le vol capricieux des petits martinets, petites lames noires effilées qui fendent l’air dans un bruissement ténu. Jusqu’à la rupture de l’équilibre.

Survient une armada de buées opaques et glacées. Le brouillard monte de la côte en suivant la vallée large. Mon tibia droit enfle d’une douleur têtue. Je m’appuie sur le petit muret gris de notre maison à Bhersaf (la mer pure). Les rats que je poursuivais sur la terrasse se sont évaporés. Je me retrouve face à un imposant babouin jaune aux yeux d’or fluide. Il m’avale mentalement comme une intelligence radiographiante qui se manifeste en toute immobilité. Je cherche encore ce singe.

IN TAVERNA Dans le bouge domine une odeur de miséricorde. Des hommes au dos courbés font la parenthèse. Béquillards, foies jaunes, folles et goutteux boivent assis à même leurs barriques de malheurs millésimés.

FURIA En une nuit j’ai gravi puis dévalé les deux versants de l’affect. Je t’ai aimée un soir avec la puissance d’une marée montante et t’ai haïe le lendemain à l’instant de l’aveu. T’aimer encore ? Il me faudrait pour cela chérir le désastre, me comprimer le souffle, me bâtir une demeure dans la suffocation.

Reste imperturbable dans ton jeu. Ose jubiler en portant l’estocade. Regarde tes rides s’illuminer sitôt lâchée la parole blessante. Ton cou félin se raidit dans la tension de la traque. Prête à griffer, affine ton coup et arme-toi de patience. Protège-toi sous l’ombrelle commode de l’hystérie pour sans cesse te tenir hors de portée de tout jugement. Ne contiens plus tes pulsions. Pousse-les au centre de la piste. Entame le pas de la détresse loufoque. Car plus rien en toi ne tient sa promesse.

L'auteur

Raja NASRALLAH, né en 1953 à Dakar. Auteur libano-sénégalais naturalisé français, venu à l'écriture par le biais de l'imprimerie, de l'édition, du journalisme et de la traduction. Ecrit des textes brefs, corrosifs, influencés par le free-jazz (Coltrane et Ayler). Son style oscille entre la maîtrise des formes classiques et l'improvisation, l'harmonie et la dissonance.

Pratique quotidiennement la paresse.

 

soirkab.gif (49627 octets)
Signature de "intailles"  et chants flamenco de Kabila, peintre et musicien

La critique

Intailles

Titre d'un ouvrage d'art publié et exposé par la galerie et les éditions Al Manar, Casablanca. Sous ce titre, l'écrivain-journaliste libanais Raja Nasrallah nous livre une série d'impressions rendues en un style sobre, précis et coloré, s'inspirant de l'oeuvre du peintre gitan Kabila comme pour donner la réplique écrite à son minutieux travail de gravure (incluse dans l'exemplaire). Ce travail à mi-chemin entre littérature et peinture exprime la possible complémentarité entre les expressions graphiques. L'ouvrage a été tiré à 80 exemplaires, numérotés et signés par les auteurs.
Arlette KHOURY

(article publié en arabe dans Al Hayat, 17/02/2000)