{  } Éditions Al Manar Arts et littérature des pays du Sud méditerranéen

Une histoire avec la bouche

le livre , l'auteur, le peintre, la critique

Collection "Poésie"

20 exemplaires au format 21 x 15 cm

tous imprimés sur BFK Rives
et rehaussÚs de dessins originaux
par Diane de Bournazel

1000 exemplaires illustrés en quadrichromie par Diane de Bournazel : 16 €

ISBN 979-10-90836-14-3

Le livre

?
Dans l’amour j’aime les bêtes étranges
que l’on devient
je pleure avec les cuisses
tu ris du bout des yeux
je crie avec les mains
tu dis merci avec les pieds
un langage entre nous mystérieux
pour traverser la forêt clandestine.


L'un des 20 ex. de tête, rehaussés par Diane de Bournazel

L'auteur

Après de nombreuses publications en revues, Marie Huot a édité des livres aux éditions du Temps qu'il fait, dont Absenta (Prix Jean Follain 2002), Chant de l'éolienne
(Prix Max Jacob 2007),mais également aux éditions du Bruit des autres, Ebcre & Lumière, Cadran ligné, ainsi que dans des anthologies.
Fin 2011, chez Al Manar et avec Diane de Bournazel : Visite au petit matin.

Marie Huot au Festival des Voix vives de Méditerranée en Méditerranée, Sète, juillet 2012 (stand Al Manar)

Le peintre

Le travail de Diane de Bournazel pourrait évoquer celui de Paul Klee. Mais c'est un univers bien personnel qu'elle crée sur toiles ou sur ardoises rustiques, et parfois sur du bois de récupération. Indifférente au règne de l'ephémère, elle fait, même sur grands formats, un travail minutieux de miniaturiste : « J'aime peindre au pinceau à trois poils et à l'huile ; pas d'acrylique, ça manque de sensualité. » « A 7 ans, dit-elle, je savais déjà que je serais peintre. » Formation autodidacte, cours en dilettante dans des écoles d'art en France et en Italie, et beaucoup de travail personnel : « Je peins huit heures par jour. » Diane de Bournazel a une passion pour les livres d'artistes : elle découpe, enlumine, assemble avec une patience d'artisan des mots de Robert Desnos, Henri Michaux, Jorge Luis Borges dans de petits ouvrages précieux, qu'elle expose à Paris, Marseille, Londres et ailleurs.

Georges Châtain et Hélène Pommier



Diane de Bournazel, dans son atelier de Marliac - juillet 2012 - avec M. Mme Fournier

La critique

Une histoire avec la bouche, par Alain-Jacques Lacot

Au moment où l’automne se fait flamboyant , Marie Huot ( Prix Jean Follain 2002 et Prix Max Jacob 2007) , revient nous parler d’amour, dans un bruissement de feuilles mortes.

J’aime ton odeur de sous-bois après l’ondée

que je garde sous les ongles

ta terre mouillée qui fraîchit

autour de mon pied ma pliure

j’aime ton automne

à l’intérieur de moi.

Nous sont ainsi offerts Trente-six variations sur l’amour , comme une promenade dans les sous-bois. Ne nous étonnons pas d’y croiser un petit chaperon rouge

Quand l’amour se promène dans les bois

Il n’a qu’un petit chaperon

et rien dessous.

Il est vite nu

si le loup y était.

quelques biches, des ogres, des oiseaux qui se nichent …

Marie Huot a rassemblé dans ces pages tous les mots d’humus et de sève, les images d’une forêt enchantée, pour nous attirer dans la clairière des sens et du sens. Elle joue, jongle avec les métaphores, les allégories, les symboles avec grâce , légéreté, délicatesse, faisant tour à tour de cet amour un animal qui court la garenne / sur ses pattes veloutés, ayant beau pelage et frémissant museau et la forêt elle-même : l’amour est une forêt de trembles / Dès que tu poses ton doigt sur moi / Mes feuilles frémissent et frisonnent …

Marie Huot a retrouvé son regard d’enfance, nourrie de contes et de légendes, une enfance de courses dans les sous-bois et chacun de ses poèmes fait de nous un « petit poucet » revenant à la source de l’innocence :

Cachée sous les arbres noirs

je regarde les braconniers

poser leurs pièges.

pourvu que l’amour ne s’égare

et perde d’un seul coup ses deux pattes

ma cabane mon abri de joie.

C’est au coin d’un feu, en dégustant des châtaignes que l’on a envie de partager avec elle son enchantement obstiné dans la clairière de l’être .

Alain-Jacques Lacot
Recours au poème

Marie Huot, Une histoire avec la bouche, Illustrations de Diane de Bournazel, Al Manar Poésie/ Editions Alain Gorius, 2012, 16 euros.

 

UNE HISTOIRE AVEC LA BOUCHE

Les mots sont si beaux sous la plume de Marie Huot pour dire l'amour et ses méandres. Il n'est pas facile de parler de l'amour, sujet si souvent abordé. Et en parler dans l'économie des mots d'un poème est un exercice dans lequel excelle Marie Huot qui nous surprend toujours par l'émotion et les images qu'elle crée.

L'amour est une catastrophe très naturelle
qui secoue les branches sans ménagement.
Parfois la tempête est si violente
qu'elle jette à terre les fruits les fragiles
les petites choses précoces
que trop vite on invente entre nous.

L'amour pousse de petits feulements
il craint de s'égarer sur le chemin des aiguillettes
et que la forêt entièrement le recouvre.
L'amour est parfois un animal perdu
qui court dans le brouillard

Les petits poèmes sont ciselés en écho avec les dessins de Diane de Bournazel qui révèlent légèreté et fluidité dans leurs traits délicats où personnages et nature s'entremêlent.

Brigitte Aubonnet
Encres vagabondes (17/01/13)


Cahier Critique de Poésie n° 26, cipM, décembre 2013