Éditions Al Manar Arts et littérature des pays du Sud méditerranéen

Une gorgée d'azur

le livre , l'auteur , l'illustrateur, la critique

Collection "Méditerranées"

 

 

Recueil de poèmes de Bernard Perroy,
accompagnés de 49 dessins par Rachid Koraïchi.

 

 


28 exemplaires tirés à part sur vélin d'Arches,
rehaussés d'un dessin original
de R. Koraïchi, sous couverture Arches ivoire 300 gr.
sous emboitage.


ISBN 978-2-913896-489-5 ; 16 €

 

Le livre

Poème unique d’encre et de mots… et communion entre un poète, moine catholique, et un plasticien, musulman soufi. Un seul poème ; puisque la vie, avec son autre versant, la mort, ne forment qu’un ; puisque tout se rassemble toujours malgré l’éparpillement apparent du monde ; puisque tout se décline d’une seule et même déclinaison dont le nom nous échappe… Un seul poème pour une unique mélodie, celle du bleu qui « perle » du cœur « à toute heure »… Poème unique en sept parties (et un interlude) pour qui désire s’aventurer dans la partition indigo de la vie, céder à « la tentation du bleu » qui ne cesse malgré les difficultés d’attirer, de surprendre et d’élargir.

A gauche : le dos de l'étui des 7 premiers ex. de tête, peint par R. Koraïchi. A droite : un ex. de tête, sous étui-chemise.

 

L'auteur

Bernard Perroy, né en 1960 à Nantes, vit actuellement en Sologne et poursuit depuis plus de vingt ans sa double vocation de frère consacré et de poète. Il a déjà publié, chez Al Manar, Cœur à cœur, avec Rachid Koraïchi également.

L'illustrateur

Rachid Koraïchi est né en 1947 à Aïn Beida (Algérie) ; il vit actuellement à Paris, tout en intervenant dans de nombreux pays du pourtour méditerranéen. Il expose depuis 1970 dans différents musées et fondations à travers le monde, et travaille sans jamais se laisser décourager par les aleas de l'actualité au rapprochement des trois religions du Livre. Il a notamment illustré pour les éditions Al Manar des auteurs chrétiens (Sylvie Germain, Georgia Makhlouf, Jaume Pont, frère Bernard Perroy), juifs (Anne Rothschild), musulmans (Etel Adnan, Salah Stétié).


Rachid Koraïchi, dans son atelier parisien, signe les ex. de tête de Une gorgée d'azur, qu'Alain Gorius vient de lui apporter. Mars 2011.

La critique

BERNARD PERROY, Une gorgée d'azur (Al Manar) :
Bien présenté par son éditeur (merci au CNL !) ce beau livre de Bernard Perroy confirme l'intérêt de la double vocation de ce frère catholique consacré qui est aussi poète, parallèlement, d'une étrange façon. Entre l'azur et l'obscur de la terre, le
croyant, fil après fil, dénoue avec bonheur et patience, ce quelque chose qui habite et incendie nos coeurs et l'apaise ensuite d'une douceur obstinée.

Jean-Luc Maxence, La nouvelle lanterne

 

Une gorgée d’azur
de Bernard Perroy

L’éternité est bleue ;
porté par le vol de l’oiseau qui nous relie à l’invisible
et nous montre le chemin, le recueil de Bernard Perroy,
Une gorgée d’azur ed Al Manar est une belle partition poétique
en 7 morceaux, avec en note majeure le bleu, qui en est le point d’orgue
et ouvre la mélodie : bleu du regard, bleu de l’azur et bleu du cœur.

Le bleu
dans l’œil,
le bleu du soir
au chevet lumineux…

Cet azur au-dehors
faisant écho
au bleu du cœur…
L’œil pour regarder :

- Par la fenêtre, premier mouvement de cette mélodie et tenter d’atteindre l’azur, d’y entrer par le silence : Sans que rien ne soit dit, deuxième mouvement et parvenir au troisième mouvement :
Entre l’azur et l’obscur de la terre, cet azur qui ne se voit bien que si l’on écoute notre mélodie intime où même la nuit nous dit le bleu, lisons le petit intermède nocturne : La nuit te parle; de cette rencontre avec soi-même, naîtront toutes les Rencontres, quatrième mouvement .
Savoir aussi que l’éternité est dans l’instant, écoutons les Cantiques de l’instant, cinquième mouvement. Alors seulement le regard sur le monde s’élargit, le morceau de ciel aperçu de la fenêtre au début de la mélodie, de la quête, embrasse tous les Rivages, sixième mouvement :
…cet élargissement intérieur…

Il creuse son chant
Dans les confins du cœur,

là où ne peut rester qu’une fenêtre
ouverte sur l’espérance…

Etre poète et être artiste, c’est savoir être au monde par le jeu et par sa présence à l’instant, comme l’enfant :

L’enfant, lui,
d’une bille,
accède à tous les rivages…

avec lui, comme lui entrer dans le bleu indigo de la vie….

Bernard Perroy nous incite à prendre notre temps, à ouvrir le fenêtre pour comme lui et ensuite sans lui, prendre le chemin de cette vie où le cœur tourné vers l’azur nous donnera toujours à voir le bleu de l’espérance et de l’éternité, où même la nuit du doute et de la solitude sera bleue et lumineuse …
Suivons son injonction à la fin de ce chant poétique :

prends le temps,
ouvre la fenêtre sur l’espace,
sur le silence de la nuit
criblée d’étoiles…

Cédons à la tentation du bleu… à ce bleu qui d’aventure unifie tous les cœurs …

Les images calligraphiques de Rachid Koreichi accompagnent les mots de Bernard Perroy et tracent le chemin vers l’invisible, ce que symbolise bien l’encre en première de couverture. Le vol des oiseaux nous porte vers le ciel pour atteindre : l’expérience de la lumière…

Ghislaine Lejard

**

Quelques Liens :

Collection "Méditerranées", Les Éditions Al Manar

Blog de Bernard Perroy

Blog de Ghislaine Lejard

Une gorgée d'azur : Bernard Perroy
Francopolis décembre 2011
par Ghislaine Lejard