{  } Éditions Al Manar Arts et littérature des pays du Sud méditerranéen

Fentes

le livre , l'auteur, le peintre, la critique


Collection "Poésie "

 

500 exemplaires imprimés sur Bouffant édtion, sous couverture illustrée par Cecilia García Saracho

 

 

 

 

 

 

 

20 exemplaires tirés à part

tous numérotés, rehaussés de dessins originaux
de Cecilia García Saracho
signés par l'auteur et par l'artiste.

Parution janvier 2015
ISBN ?979-10-90836-40-2

 

 

Le livre

 

nous ne savons rien l’un de l’autre
sauf l’odeur

 

 


L'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Stéphane Chaumet est né en 1971 à Dunkerque. Il a publié des romans (Même pour ne pas vaincre et Les Marionnettes), un récit, Au bonheur des voiles (chroniques syriennes), au Seuil, et des livres de poésie (Dans la nudité du temps et Urbaines miniatures chez L’Oreille du Loup, La traversée de l’errance / La travesía de la errancia, Ed. La Cabra, Mexico et Les cimetières engloutis chez Al Manar). Il a aussi traduit plusieurs poètes latino-américains (chez Al Manar : Leopoldo Castilla, Natalia Litvinova, Miguel Ángel Bustos), et espagnols, ainsi que la poète iranienne Forough Farrokhzad.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stéphane Chaumet, stand Al Manar, Marché de la Poésie, Paris 2015


La peintre

 


Deux exemplaires de tête, rehaussés de dessins originaux

 

 




Deux dessins de Cecilia García Saracho pour l'édition courante de Fentes

La peintre

Cecilia García Saracho est née à Córdoba (Argentine) en 1984. Après s’être initiée à l’émail au feu et au modelage en 3D à Barcelone, elle a suivi des études d’arts visuels et de cinéma d’animation à Buenos Aires. Sa première exposition personnelle de peintures s’est tenue à Buenos Aires en 2014.

La critique

Un jour, un texte : Stéphane Chaumet | Fentes

L'écriture de Stéphane Chaumet est multiple. Après un nouvel opus romanesque, Les marionnettes, paru en janvier de cette année et un premier recueil de poésie publié chez Al Manar en 2013, Les cimetières engloutis, voici que paraît de nouveau chez Alain Gorius, Fentes, des poèmes accompagnés de dessins de Cecilia García Saracho.

Une voix où la sensualité et l'érotisme s'accompagnent au fil des pages de la souffrance d'aimer, de la douleur et de la mort. Quand le désir se fait compagnon de la nuit et de l'incompréhension.


La soif essore nos chairs
sur le linge d'une ombre moite
tombe son sel que l'amour lèche
dans la touffeur des nudités
l'humus des sexes monte
la gorge plantée dans l'étoile qui nous cingle
ton cri nous abreuve

j'essuie mon visage sur la nuit rêche
In Fentes, © Al Manar, 2015, p. 25


****

couché dans ta chaleur je veille
mes doigts glissent sur tes côtes juste saillantes
cette nuit a l'acuité des pierres et la vision inquiète du bleu
un silence ténu gerce le vitrail de l'atmosphère

je suis au royaume d'insomnie
contre ton dos vient l'aube
In Fentes, © Al Manar, 2015, p. 35

Pierre Kobel, in La Pierre et le sel, 23/03/2015